Vendredi saint: (voir aussi "Chemin de croix")

 

 

ÉVÉNEMENT DU VENDREDI SAINT :

1. La célébration de l'office du Vendredi saint, de la passion

Au cours de cet office du Vendredi saint on écoute "La passion selon Saint Jean". Il n'y a pas de « messe du Vendredi saint », mais l'Office de la Passion. On prie ensuite pour les grandes intentions de L'Église pour le monde et on vient avec amour et recueillement pour la vénération de la croix de Jésus. L'office se termine par le Notre Père et la communion.

 

·        1ere lecture : le serviteur souffrant

·        Lecture du récit de la passion selon St Jean

·        Prière aux grandes intentions de l'Église

·        Présentation de la croix

·        Vénération de la croix

·        Prière du Notre Père

·        Communion

·        Bénédiction de l'assemblé

2. Messe du Vendredi saint ? Office de la Passion

Y-a-t-il une messe du Vendredi saint ? L'office du Vendredi saint, office de la Passion, ne comporte pas de célébration eucharistique. Il n'y a donc pas de Messe du Vendredi saint, car l'Eglise est en deuil et il n'y a pas de consécration le Vendredi saint. On donne la communion avec les hosties qui ont été consacrées la veille, c'est pourquoi on appelle l’office du Vendredi saint Messe des Présanctifiés et non messe du vendredi saint.

 

3. Présentation de la croix

On fait l'office de la croix la présentation de la croix et la vénération de la Croix. Il y a plusieurs manières liturgiques de faire la présentation de la croix. Habituellement, le prêtre ou le diacre se rend près de la porte de l´église où l´on a disposé la Croix non voilée, entre les cierges allumés. Il prend la Croix et tous s´avance en procession à travers l´église vers le sanctuaire. Au départ de la procession, puis au milieu de l´église, enfin devant l´entrée du sanctuaire, celui qui porte la Croix fait la présentation de la croix en l´élevant et en chantant : "Voici le bois de la Croix, qui a porté le salut du monde." Le peuple répond : "Venez, adorons!".

La présentation de la Croix peut se faire aussi dans le chœur en dévoilant le crucifix qui est couvert d'un tissus violet ou rouge. Après l'avoir dévoilé, on invite les fidèles à venir faire la vénération de la croix.

 

4. Vénération de la croix

Après la présentation de la croix, pour faire la vénération de la Croix, pour venir vénérer la croix, le prêtre, les ministres et les fidèles s´avancent les uns après les autres : ils passent devant la Croix et lui rendent hommage. Pour la vénération de la croix, on peut l'embrasser, faire la génuflexion devant elle ou seulement s'incliner. La coutume la plus fréquente pour la vénération de la croix est d'embrasser la croix. Pendant ce temps, on chante l´antienne de la croix ou d´autres chants. - Déjà à la fin du 4ème siècle, la pèlerine Etherie décrit le déroulement de cette vénération de la croix.

5. Homélies du Vendredi saint, pour le Vendredi saint

Les homélies du Vendredi saint, pour le Vendredi saint sont habituellement très courtes à cause de la longueur de la lecture de la passion.

 

LE TOMBEAU DE JÉSUS SELON LES ÉVANGILES ET LA TRADITION - LE SAINT SÉPULCRE

QUATORZIÈME STATION
Jésus est mis au tombeau

6. Récits des évangiles sur la mise au tombeau de Jésus

Les évangiles donnent des informations sur le tombeau de Jésus. C'est dans le tombeau de Joseph d'Arimathie qu'il a été enseveli. Les évangiles donnent deux récits un peu différents de l'ensevelissement et de la mise au tombeau de Jésus.

Selon les évangiles synoptiques "Joseph d'Arimathie, ayant acheté un linceul, descendit Jésus de la croix, l'enveloppa dans le linceul et le déposa dans une tombe qui avait été taillée dans le roc. Il roula une pierre contre la porte du tombeau." (St Marc 15/42-47)

L'évangile de St Jean (19/38-42 ) dit que Joseph d'Arimathie et Nicodème ont déposé le corps de Jésus dans un caveau qui était neuf, ou personne n'ait encore été mis, et que ce caveau se trouvait dans un jardin tout proche de l'endroit ou Jésus avait été crucifié. St Jean attribue un rôle à Nicodème en disant qu'il a entouré le corps de Jésus de bandelettes avec des aromates, un mélange de myrrhe et d'aloès, "selon la coutume funéraire juive".

Concernant la mise de Jésus au tombeau, les évangiles synoptiques disent que le corps de Jésus a été enveloppé dans un linceul, tendit que, selon St Jean, il a été entouré de bandelettes.

 

2. La tradition concernant le Saint sépulcre

La tradition situe le tombeau de Jésus Christ sous l'actuelle église du Saint Sépulcre à Jérusalem à l'ouest du mont du temple. La connaissance de l'emplacement de la sépulture de Jésus fut perdue au IIème siècle, lorsqu'à la suite de la révolte juive de 132, l'empereur romain Hadrien fit raser Jérusalem et tous ses lieux saints.
Lorsqu'en 323 l'empereur Constantin se convertit au christianisme, un document précise que la découverte du Saint Sépulcre incombe à sainte Hélène, mère de Constantin, à la suite d'un rêve qui lui révéla l'emplacement du tombeau de Jésus. En 326, Constantin fit construire au-dessus de cette tombe un sanctuaire chrétien, l'Agia Anastasis (ou Sainte Résurrection). Il n'est donc pas certain que le caveau de Joseph d'Arimatie se situe sous l'église du Saint Sépulcre.

Constantin et le Saint-Sépulcre http://www.interbible.org/interBible/decouverte/archeologie/1999/arc_990723.htm

 

3. L'église du Saint Sépulcre à Jérusalem

L’église du Saint Sépulcre, également appelée Basilique de la Résurrection par les chrétiens d'orient (Anastasis, en grec), est considérée par la majorité des chrétiens comme le lieu le plus saint de la chrétienté. L’église du Saint Sépulcre à Jérusalem est occupée par six communautés différentes : les Catholiques latins, les Grecs orthodoxes, les Arméniens, les Syriens, les Coptes et les Ethiopiens qui ont été souvent en conflit. Elle devait être un lieu d'unité autour du tombeau de Jésus.

site: http://92.catholique.fr/faq/fetes_jeudi_saint_sens.htm