PS: L'Evangile est mis à jour le vendredi de chaque semaine, pour l'Homélie voir plus bas.

 

 

 EVANGILE image

 

dimanche 19 février 2017 

 

Septième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,38-48.

 
En ce temps- là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : ‘Œil pour œil, et dent pour dent’.
Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.
Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.
Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.
À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos ! »
Vous avez appris qu’il a été dit : ‘Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.’
Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,
afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »



 

 

©Evangelizo.org 2001-2015

: L'homélie est mise à jour le vendredi de chaque semaine

 

 

 HOMELIE

 

Pape  François

 

 

Homélie de Père Louis DATTIN

 

◄ ☼ ►

Père Louis Dattin

Horaire de confession : mardi, mercredi, vendredi et samedi  de 9h à 11h15

◄ ☼ ►

 

dimanche 19 février 2017

 

 

 

7e     DIMANCHE   ORDINAIRE     A

 

 « “ Soyez parfaits comme votre Père ” »

Mt 5, 38-48

 

                   Depuis 4 dimanches déjà, nous réfléchissons et méditons sur ce fameux "Sermon sur la montagne" qui est la "charte" du Royaume, le code de l’Alliance Nouvelle, le nouveau programme de vie du chrétien. Dimanche dernier, nous avons vu comment Jésus venait accomplir de l’intérieur, ce que la loi mosaïque prescrivait à coups de gestes et de rites et nous arrivons aujourd’hui au sommet du message de Jésus :

« “ Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ” ».

Pourquoi donc faut-il aimer notre prochain ?

Pourquoi donc faut-il aimer, même nos ennemis ?

Pourquoi faut-il aller jusqu’à prier pour ceux qui nous font du mal ? Pour devenir des fils de Dieu « “ car lui, notre Père, fait briller son soleil et tomber la pluie aussi bien sur les méchants que sur les bons ” ».

Dieu envoie à tous, je dis bien à tous, la lumière et la chaleur de son amour : il inonde de sa grâce tout homme, quel qu’il soit : pas de limites, pas de frontières dans le cœur de Dieu. Alors, nous dit-il, soyons comme lui !

. Un enfant ne ressemble-t-il pas à ses parents ? Vivons, nous aussi, avec la mentalité de notre Père, avec l’Esprit de notre frère Jésus. Visons  la perfection de Dieu lui-même c’est-à-dire  la perfection de l’amour.

Etre parfait : c’est aimer, comme Dieu aime. Cela, c’est l’Evangile, la loi nouvelle qui n’a plus rien d’une loi mais qui relève seulement du "cœur".

. Il faut que Dieu ait une foi en l’homme, extraordinaire pour nous  proposer  d’aimer, à  la  mesure  de  son  amour. « “ Soyez

parfaits comme votre Père céleste est parfait ” ». Ce n’est plus une morale que nous avons à appliquer, un code que nous avons à suivre. C’est un modèle que nous avons à imiter : l’agir même de Dieu. Voilà notre vie nouvelle "comme" : voilà la base même de la vie évangélique : Etre "comme" Dieu, ni plus, ni moins. «  Mais, allez-vous me dire, le chrétien n’est pas un héros, le chrétien n’est pas un prodige de vertu : comment va-t-il pouvoir être comme Dieu ? Aimer à la mesure de Dieu ? Agir comme lui ?

. Pour cela, il croit en la puissance de la grâce. Il y a en l’homme, autre chose que lui-même : « “ l’Esprit habite en lui ” ».

 -   Nous rejoignons ici, la 2ième lecture, celle de St-Paul qui nous rappelle : « “ Frères, n’oubliez pas que vous êtes le temple de Dieu et que l’Esprit habite en vous ” ». Si le chrétien se met à aimer ses ennemis : ce n’est pas qu’il n’en ressente pas la brûlure ; s’il ne réclame rien à celui qui le vole, ce n’est pas que tout en lui ne crie justice. Mais le chrétien n’est pas non plus une "bonne poire". Il espère que l’amour changera la face de la terre et il paye le prix de cette conviction. S’il souhaite du bien à ceux qui le maudissent, c’est qu’il croit en la force du pardon. Il croit plus en la patience qu’en la violence et s’il ne veut pas juger, c’est qu’il espère inlassablement, comme le Père, la conversion de l’autre.

« “ Si vous aimez simplement vos amis, quel mérite avez-vous à cela ? Si vous ne saluez que ceux que vous connaissez, qu’y a-t- il là d’extraordinaire ? Pour tout cela vous n’avez pas besoin de l’Esprit de Dieu. Les païens le font comme vous ! ” »

L’amour est un pari, une foi, un risque, un engagement à vivre comme Dieu, sans autre assurance que celle de "l’Esprit de Dieu" en nous : Esprit d’amour qui nous fait aimer comme Dieu.

Vous le savez : le mot "amour" est devenu l’un des mots les plus dévalués, les plus équivoques de notre vocabulaire. Alors, précisons bien : il s’agit d’AIMER COMME  DIEU AIME.

Aimer comme Dieu :

*  ce n’est pas annexer ou accaparer celui que l’on prétend aimer

*  ce n’est pas en profiter

*  ce n’est pas non plus éprouver une pitié passagère devant une détresse en poursuivant son chemin

*   ce n’est pas simplement faire la charité, faire l’aumône

* ce n’est pas non plus une affaire d’attirance spontanée, ni de désir à satisfaire.

Aimer comme Dieu :

- c’est aimer comme Jésus : aimer d’un amour universel avec cette préférence pour les plus pauvres, les plus petits, les lépreux, les étrangers, ceux qu’on a l’habitude de traiter de haut

 - c’est dépasser toutes les antipathies ou répulsions instinctives

- c’est "aimer quand même", même s’il n’y a pas une réponse de l’autre

- c’est renoncer à la vengeance, être prêt à pardonner, à se réconcilier.

-   Jésus a aimé Pierre qui l’avait trahi. Jésus a aimé Judas. Il a dit, devant ses bourreaux : « “ Père, pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font !” »

Aimer Dieu, ce n’est pas se contenter d’être ému, mais agir, se mettre au service des autres. La vie de Jésus fut toute entière une vie de service.

Aimer Dieu, c’est aimer, sans calcul, sans parcimonie, généreusement,  sans   mesquinerie.  Jésus,  nous  dit  St-Jean, « “ ayant  aimé  les  siens  qui  étaient  dans  le  monde, les aima

jusqu’au bout ” » jusqu’à l’extrême.

Aimer Dieu cela va  jusqu’à être prêt à donner sa propre vie pour ceux qu’on aime, cela va parfois jusqu’à la croix comme pour Jésus…

Tel est donc l’amour qui fait de nous des Saints et devant ce mot de sainteté nous voilà paniqués : « Nous, des saints ! »

Rappelons-nous la 1ière lecture : celle du livre des lévites. Oui, déjà dans l’Ancien testament, le Seigneur dit à Moïse : « “ Parle à l’assemblée, tu leur diras : "Soyez saints, car moi, le Seigneur, votre Dieu, je suis saint" ” ». Nous rejoignons là, ce qu’il y a de plus central et de plus profond dans le projet de Dieu sur nous.

-   Pourquoi donc le fils de Dieu s’est-il fait homme ? Pour que l’homme, à son tour, devienne "fils de Dieu" ! St-Irénée disait cela d’une façon, encore plus radicale :

«“Dieu est devenu homme pour que l’homme devienne Dieu!”»

C’est là, l’essentiel de notre foi : nous sommes appelés par Dieu à partager sa vie, à penser comme lui, à aimer comme lui, à nous unir à lui, un peu comme dans un mariage, une jeune fille est appelée à s’unir à son époux qui veut tout partager avec elle : c’est la Bible elle-même qui prend cette comparaison. Voilà à quoi nous sommes appelés ! A aimer comme Dieu.

-   Nous n’y arriverons jamais complètement, jamais parfaitement ! Mais le Seigneur nous demande d’y tendre toujours davantage. Etre toujours en état de progrès, de vouloir toujours dépasser le point où nous nous trouvons, et pour cela, il nous donne son Esprit. « “ L’Esprit de Dieu habite en vous ” », nous rappelait St-Paul tout  à l’heure. « “ Le temple de Dieu est Saint, et ce temple, c’est vous !” ».

 

AMEN

Père Louis Dattin 

********************************************************************************.             

 

 

Cliquez sur Benoît XVI pour voir la video

▲    ☼    ☼    ☼    ▲