Bernadette Soubirous

Bernadette Soubirous

 

 

The incorrupt body of St. Bernadette Soubirous Le corps intact de Sainte-Bernadette Soubirous

Bernadette Soubirous

The Sleeping Saint of Nevers Le Saint sommeil de Nevers

"To obey is to love! To suffer in silence for Christ is joy! «Obéir, c'est d'aimer! À souffrir en silence pour le Christ, c'est la joie!
To love sincerely is to give everything, even grief!" Pour aimer sincèrement est de tout donner, même douleur! " - Saint BernadetteSainte Bernadette

 

A Lourdes, tu es une adolescente de ton temps...

 

De Lourdes à Nevers, du Moulin de Boly à Saint-Gildard, de sa naissance le 7 janvier 1844 à sa mort le 16 avril 1879, que de bouleversements dans la vie de Bernadette SOUBIROUS !
Fille aînée d'un meunier ruiné que l'extrême pauvreté fera injustement jeter en prison, elle vit de masure en masure jusqu'au Cachot. Elle connaît la maladie, la faim, l'exclusion, l'incertitude des lendemains, le mépris de la part de ceux qui ont tout. Elle sait à peine lire et écrire.

 

"C'est parce que j'étais la plus pauvre et la plus ignorante que la Sainte Vierge m'a choisie "

Ainsi, le 11 février 1858, tout a commencé par un bruit comme un coup de vent. La Vierge Marie apparaît pour la première fois à Bernadette à la Grotte de Massabielle, à Lourdes.

" Voulez-vous me faire la grâce de venir ici quinze jours? "

La belle Demoiselle a dit " vous "...et Bernadette a dit " oui ". Librement.
" Oui ", sans inquiétude quand de grands médecins très savants, venus tout exprès pour la voir, parlent d'elle avec des mots énormes " catalepsie, hystérie "…
" Oui " sans peur quand on la menace de prison.
" Oui " sans trouble devant ceux qui la traitent de menteuse ou qui l'appellent " la jolie Sainte " en voulant lui arracher un bout de foulard, de robe ou une mèche de cheveux.

 



Le "Cachot"

C'est une adolescente de son temps qui subit les conséquences de l'industrialisation naissante.

 

L'amour des siens et la foi en Dieu, la font marcher, digne, dans les rues de Lourdes.
Au cœur de cette réalité, Bernadette fait l'expérience inattendue de la rencontre avec " La Dame de Massabielle ". Dieu lui donne de connaître Son Amour qui bouleverse l'ordre établi par les Hommes : à l'heure où tous ceux qui savent tout et qui détiennent le pouvoir, affirment avec une belle assurance que la raison suffit pour refaire le monde, Il va chercher une gamine qui ne comprend même pas le français.

 


Bernardette Soubirous

"Oui " avec humilité mais debout quand elle sollicite son entrée dans une Congrégation présente dans des hôpitaux, des hospices et des écoles, alors qu'elle est sans savoir, sans savoir-faire, sans bagage…

Haut de page

 

A Nevers, tu deviens un témoin privilégié de l'amour de Dieu pour tout homme

 

Le soir du 7 juillet 1866, Bernadette franchit le seuil de Saint-Gildard, Maison-Mère de la Congrégation des Sœurs de la Charité de Nevers qu'elle avait connue à l'Hospice à Lourdes et prend ainsi le chemin d'Evangile proposé par la Congrégation qu'elle a choisie.

" Dieu est Charité "
A son arrivée, Bernadette a pu lire ces mots, gravés dans la pierre du fronton de la Maison.



Ils rejoignent l'expérience déjà inscrite dans son cœur : celle de l'amour surprenant de Dieu pour tout homme.
Pendant 13 ans, Bernadette restera à Saint-Gildard, successivement aide-infirmière, responsable de l'infirmerie, sacristine mais souvent malade elle-même…

A Nevers, dans une vie humble et cachée, elle portera dans son être une profonde solidarité avec les plus pauvres. Attachée à Jésus qui a aimé jusqu'à donner Sa vie, elle cherchera à traduire dans chacun de ses gestes et de ses mots, le désir de son cœur :

" Je ne vivrai pas un instant que je ne le passe en aimant "

Souvent malade dans les derniers temps de sa vie, Bernadette fait de longs séjours à l'infirmerie Sainte Croix.

" On la quitte plus fort et plus assuré qu'on est venu "

 

Comme les malades, Bernadette connaît l'humiliation de la dépendance, la souffrance de l'inutilité, mais de cette humiliation, de cette souffrance, elle fait un lieu d'ouverture aux autres, un lieu de solidarité profonde avec tous ceux qui vivent la même traversée :

" ...Assurément, je n'aurai pas choisi cette inaction où je suis réduite. "
" Ma prière est ma seule arme..."

Bernadette n'est ni passive, ni repliée sur elle-même. Elle reste en perpétuel éveil pour ne pas se laisser immerger dans la souffrance.

Ses proches décrivent combien " les souffrances de sa dernière maladie étaient atroces. La poitrine épuisée était tout en feu ; les os du genou rongés par une carie dévorante ". Ces semaines vécues à l'infirmerie Sainte Croix, sont pour Bernadette, un temps d'épreuve physique bien sûr mais aussi d'épreuve spirituelle, de " nuit " de la foi. Mais sa force, sa confiance, elle va les demander à Jésus, les puiser en Jésus sur la Croix.


Infirmerie Sainte-Croix (photo d'époque)

Le mercredi 16 avril 1879, dans la semaine de Pâques, au milieu de l'après midi, c'est " l'heure " où l'aventure intérieure de Bernadette arrive à son accomplissement. Comme Jésus, elle remet sa vie entre les mains de Dieu, ce Dieu qui est " notre Père et qui a pour nous une tendresse infinie ".

Haut de page

 
 
         

 

 

Address - Chapelle du Couvent Saint-Gildard de Nevers Adresse - Chapelle du Couvent Saint-Gildard de Nevers
34 rue Saint-Gildard 58000 Nevers FRANCE 34, rue Saint-Gildard 58000 Nevers FRANCE

Back Dos

Extrait du site officiel

http://www.sainte-bernadette-nevers.com/frsainte.htm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Texte anglais original:

 

Many people have knelt at the famous rock and prayed to Saint Bernadette, who saw the Immaculate Virgin on eighteen occasions.

 

Proposer une meilleure traduction

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Texte anglais original:

 

Many people have knelt at the famous rock and prayed to Saint Bernadette, who saw the Immaculate Virgin on eighteen occasions.

 

Proposer une meilleure traduction